Hubert et la Fabrique des jardins

05/09/2017 à 11:12 par culture.echoregional

Vue du parc de Méréville et de la grande cascade, Hubert Robert, huile sur toile, collections départementales de l’Essonne.
Vue du parc de Méréville et de la grande cascade, Hubert Robert, huile sur toile, collections départementales de l’Essonne.

L’exposition entend présenter un aspect largement inconnu de l’œuvre du peintre paysagiste Hubert Robert (1733- 1808), homme des Lumières et artiste visionnaire : son rôle dans la composition des paysages et l’invention des ruines, monuments et mémoriaux pour les jardins.
C’est la première fois qu’une exposition consacrée à Hubert Robert et les jardins est organisée.
80 œuvres
Elle rassemble environ 80 œuvres, dont nombre n’ont jamais été exposées, issues de collections publiques et privées. Elles bénéficient de nouvelles identifications, révisions et interprétations. Peintures, dessins, gravures ou bien encore maquettes sont mis en regard par le commissaire d’exposition Gabriel Wick, spécialiste de l’histoire des jardins, avec des recueils de gravures publiés au début du XIXe siècle. Des photographies de Catherine Pachowski apporteront un regard contemporain sur des fabriques ou des sites encore existants conçus par Hubert Robert.
Le château de La Roche-Guyon est le lieu idéal pour accueillir cette exposition, du 9 septembre au 26 novembre 2017.  Il est le fief de la famille La Rochefoucauld dont Elisabeth Louise et son époux, le duc et la duchesse de Chabot, étaient les principaux mécènes du peintre.
Exposition du 9 septembre au 26 novembre au château de La Roche-Guyon au 1, rue de l’Audience.
Téléphone : 01 34 79 74 42.

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Pontoise - Vendredi 22 sept. 2017

Pontoise
Ven
22 / 09
18°/11°
vent 10km/h humidité 63%
Sam19°-7°
Dim22°-9°
Lun18°-11°
Mar19°-11°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

oup de tonnerre, lors du conseil municipal du mardi 13 septembre de Magny-en-Vexin, Jean-Paul Dabas, élu magnytois anciennement délégué à la santé, a décidé de quitter le groupe majoritaire, tout en continuant de siéger, en raison, entre autres, "de la manière diffamatoire, dont Jean-François Picault, le désormais ancien premier adjoint au maire, a été écarté". Il s'en explique :