Saint-Leu-la-Forêt Les ados tentent de cambrioler un pavillon

Cinq jeunes âgés de 11 à 16 ans ont été interpellés à la suite d'un vol par effraction commis dans la nuit de mardi à mercredi, à Saint-Leu-la-Forêt.

10/08/2017 à 12:15 par Thomas Hoffmann

cambriolage-630x0.jpg

Pas encore adolescents et déjà cambrioleurs. Et visiblement pas amateurs. Deux enfants âgés de seulement 11 ans ont été interpellés en compagnie de trois autres jeunes de 13, 15 et 16 ans à la suite d’un vol par effraction, à Saint-Leu-la-Forêt, dans la nuit du mardi 8 au mercredi 9 août.

Ce sont les agents de surveillance du centre de surpervision urbain (Csu) qui ont alerté les policiers vers 0h30 pour leur signaler la présence de cinq individus suspects  autour d’un pavillon de la rue Gambetta, à Saint-Leu-la-Forêt. Sur place, les fonctionnaires repèrent de jeunes individus s’emparer d’un outil dans un camion de chantier avant de prendre la fuite.

Quelques instants plus tard, les forces de l’ordre sont prévenus d’un cambriolage en cours non loin de là. Progressant dans le jardin, ils constatent qu’une fenêtre a été brisée. Les policiers pénètrent dans la maison lorsqu’ils aperçoivent la porte de la salle de bains se refermer aussitôt. Les cinq jeunes cambrioleurs ont tenté de prendre la fuite par la fenêtre mais sont finalement rattrapés. Fouillés, ils ont été retrouvés en possession d’une lampe torche et d’un ciseau à bois, mais également de produit pour effacer leurs empreintes.. Ils ont été interpellés et emmenés au commissariat.

95320 Saint-Leu-la-Forêt

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Pontoise - Mercredi 23 août 2017

Pontoise
Mer
23 / 08
26°/16°
vent 10km/h humidité 89%
Jeu23°-13°
Ven25°-14°
Sam27°-17°
Dim23°-17°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

oup de tonnerre, lors du conseil municipal du mardi 13 septembre de Magny-en-Vexin, Jean-Paul Dabas, élu magnytois anciennement délégué à la santé, a décidé de quitter le groupe majoritaire, tout en continuant de siéger, en raison, entre autres, "de la manière diffamatoire, dont Jean-François Picault, le désormais ancien premier adjoint au maire, a été écarté". Il s'en explique :