Les mesures de sécurité prises dans le Val-d'Oise à l'occasion des festivités du 14 juillet

Comme chaque année, les forces de sécurité comme les services de secours seront massivement mobilisés pour assurer le bon déroulement des célébrations de la Fête nationale.

13/07/2017 à 08:32 par Julien Ducouret

Pour les 13 et 14 juillet, 34 collectivités organisent des célébrations se terminant par le tir de feux d’artifice susceptibles de rassembler entre 100 et jusqu'à 20 000 personnes.
Pour les 13 et 14 juillet, 34 collectivités organisent des célébrations se terminant par le tir de feux d’artifice susceptibles de rassembler entre 100 et jusqu'à 20 000 personnes.
Plus de 650 policiers et gendarmes, 370 sapeurs-pompiers seront ainsi engagés sur le terrain pour garantir la sécurité et l’ordre public sur tout le département.
L’organisation de manifestations et de festivités de plein air ou sur la voie publique fait depuis plusieurs mois, dans le cadre du plan Vigipirate renforcé, l’objet d’un recensement et d’une attention particulière des services de l’Etat.
Pour les 13 et 14 juillet, 34 collectivités organisent des célébrations se terminant par le tir de feux d’artifice susceptibles de rassembler entre 100 et jusqu’à 20 000 personnes.
« Chaque dossier de sécurité a fait l’objet d’une concertation entre les organisateurs et les services de l’État permettant de construire un dispositif de sécurisation robuste et adapté aux enjeux de chaque site, en vue d’assurer la sécurité et la sûreté des festivités, auxquelles les concitoyens doivent pouvoir participer dans un climat serein. L’action des forces de sécurité est dans ce cadre articulée avec celle des polices municipales et/ou agents de sécurité privée mobilisés sur chaque dispositif », explique-t-on du côté de la préfecture du Val-d’Oise.
Par ailleurs, dans le cadre de la sécurisation des célébrations face aux risques d’atteintes aux personnes et aux biens, et dans le contexte de l’état d’urgence, Jean-Yves Latournerie, préfet du Val-d’Oise, a pris par arrêté les mesures suivantes
d’interdiction temporaire :
- de la vente au détail et du transport par des particuliers des combustibles domestiques, dont le gaz inflammable, et de tout produit pétrolier dans tout récipient transformable ;
- de l’utilisation d’artifices de divertissement, ainsi que de la cession et du transport par des particuliers de pièces d’artifices.

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Pontoise - Mercredi 20 sept. 2017

Pontoise
Mer
20 / 09
17°/6°
vent 18km/h humidité 88%
Jeu20°-9°
Ven18°-11°
Sam20°-7°
Dim20°-11°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

oup de tonnerre, lors du conseil municipal du mardi 13 septembre de Magny-en-Vexin, Jean-Paul Dabas, élu magnytois anciennement délégué à la santé, a décidé de quitter le groupe majoritaire, tout en continuant de siéger, en raison, entre autres, "de la manière diffamatoire, dont Jean-François Picault, le désormais ancien premier adjoint au maire, a été écarté". Il s'en explique :