Éragny Alcool et chicha, la guerre est déclarée

Pour interdire la consommation d'alcool et de narguilé sur la voie publique, le maire Thibault Humbert (Lr) vient de prendre deux arrêtés municipaux.

13/07/2017 à 18:57 par Jérôme Cavaretta

Alcool et narguilé : le maire Lr d'Éragny-sur-Oise, Thibault Humbert, veut que cesse définitivement leur consommation sur la voie publique (photo illustration).
Alcool et narguilé : le maire Lr d'Éragny-sur-Oise, Thibault Humbert, veut que cesse définitivement leur consommation sur la voie publique (photo illustration).

C’est une guerre sans merci que Thibault Humbert, le maire Lr d’Éragny-sur-Oise, vient de déclarer à l’alcool et au narguilé. L’élu vient de prendre deux arrêtés municipaux contre la consommation d’alcool et de narguilé dans certains quartiers de la ville. Une affaire de tranquillité publique. Le premier texte est déjà applicable. Le second est entre les mains du préfet qui doit se prononcer dans les prochaines semaines sur sa légalité. Étape indispensable à sa validation.

Rassemblement et bruit

En France, seule l’ivresse sur la voie publique est réprimée par la loi. Pour la consommation de narguilé, aucun texte n’est prévu. Un véritable vide juridique. « Lalcool est un vrai problème, assène Thibault Humbert. On nest pas à la fête de la bière de Munich mais on a des espaces publics qui sont dégueulasses, ce nest jamais agréable de voir des cadavres de bouteilles. Ça donne une mauvaise image de la ville. L’autre jour, avant de célébrer trois mariages, j’ai dû ramasser des canettes de bière qui traînaient à côté de la mairie. Il fallait durcir le ton. »

Désormais habilitée à verbaliser, la police municipale se contente jusqu’ici de prévenir. En septembre, elle passera à la répression. Et les contraventions tomberont. Place de la Challe, quartier de la gare, village, maison Bernardin-de-Saint-Pierre, église, mairie, terrains de sport… figurent au rang des zones visées par cet arrêté anti-alcool. L’arrêté anti-chicha sera également applicable dans ces secteurs ciblés de la commune. « La chicha, ça concerne une trentaine d’individus de tous les âges, c’est devenu une mode. Au-delà de ne pas savoir ce quils fument vraiment, la consommation de narguilé entraîne des regroupements synonymes de bruit. On a eu une vingtaine de plaintes de riverains »,explique le maire. Avant de sanctionner les contrevenants, la police municipale usera de pédagogie. Ensuite, la chicha devra rester à la maison. Sous peine de faire fumer le carnet de contraventions.

95610 Éragny

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Pontoise - Mercredi 26 juil. 2017

Pontoise
Mer
26 / 07
22°/11°
vent 28km/h humidité 90%
Jeu21°-16°
Ven22°-13°
Sam25°-15°
Dim22°-16°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

oup de tonnerre, lors du conseil municipal du mardi 13 septembre de Magny-en-Vexin, Jean-Paul Dabas, élu magnytois anciennement délégué à la santé, a décidé de quitter le groupe majoritaire, tout en continuant de siéger, en raison, entre autres, "de la manière diffamatoire, dont Jean-François Picault, le désormais ancien premier adjoint au maire, a été écarté". Il s'en explique :