La Frette-sur-Seine Il décapite sa mère avec une feuille de boucher

L'homme de 29 ans a été interpellé au pied de la Tour Eiffel, deux heures après sa fuite.

12/07/2017 à 17:51 par maxime.laffiac

La scène macabre s'est déroulée dans la rue des Prés, à La Frette-sur-Seine.
La scène macabre s'est déroulée dans la rue des Prés, à La Frette-sur-Seine.
« C’est horrible, comment peut-on faire une chose pareille… » ce seront les seules mots de cette riveraine, en sanglots et encore sous le choc. Mardi 11 juillet, à La Frette-sur-Seine, un homme de 29 ans a décapité sa mère à l’aide d’une feuille de boucher, après une violente altercation avec son beau-père.
Il a ensuite pris la fuite à bord de la Peugeot 206 de ce dernier. Le véhicule, en stationnement, a été retrouvé deux plus tard au niveau du Champ-de-Mars, à Paris. Quant à l’individu, il a été interpellé au pied de la Tour Eiffel.
Ce jour-là, vers 13h, les pompiers sont alertés par le compagnon de France, âgée d’une cinquantaine d’années. Sur place, les secours ne peuvent que constater le corps sans vie de la victime, couvert de plaies et retrouvé gisant dans le salon.
Le fils aurait roué de coups son beau-père, avant de s’en prendre à sa mère. Il l’a tué à l’aide d’une feuille de boucher, avant de la décapiter.
Le commissariat d’Argenteuil a effectué les premières constatations, avant d’être déssaisi de l’affaire au profit de la Drpj Versailles. Une expertise psychiatrique est en cours.
95530 La Frette-sur-Seine

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Pontoise - Mercredi 20 sept. 2017

Pontoise
Mer
20 / 09
17°/6°
vent 10km/h humidité 96%
Jeu19°-10°
Ven18°-10°
Sam19°-7°
Dim21°-9°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

oup de tonnerre, lors du conseil municipal du mardi 13 septembre de Magny-en-Vexin, Jean-Paul Dabas, élu magnytois anciennement délégué à la santé, a décidé de quitter le groupe majoritaire, tout en continuant de siéger, en raison, entre autres, "de la manière diffamatoire, dont Jean-François Picault, le désormais ancien premier adjoint au maire, a été écarté". Il s'en explique :