Herblay Philippe Rouleau veut être « constructif »

07/07/2017 à 12:30 par Daniel Chollet

Philippe Rouleau.
Philippe Rouleau.

Jeudi 22 juin, dans le cadre des questions diverses autorisées en fin de séance du conseil municipal, Loeiz Rapinel (ex-Ps, ex-Ee-Lv), conseiller municipal d’opposition, qui s’est converti au mouvement d’Emmanuel Macron La République en marche, a souhaité savoir comment se positionnait Philippe Rouleau, maire (Lr), par rapport à ceux qui, au sein de sa famille politique, Les Républicains, se sont nommés députés « constructifs ». « Une clarification est en cours au sein des députés élus sous l’étiquette Lr. Un groupe Les Républicains constructifs Udi et indépendants vient d’être créé (…) Avez-vous l’intention de vous inscrire dans la même démarche constructive que ces députés ? » Des députés qui annonçaient qu’ils allaient en partie s’abstenir dans le vote de confiance au gouvernement (intervenu mardi après le bouclage de notre journal). « Il ne vous a pas échappé que je n’étais pas député », a d’abord tenu à préciser Philippe Rouleau à son interlocuteur. Pour Philippe Rouleau, Emmanuel Macron « n’a rien inventé » en prenant des ministres de diverses sensibilités politiques. « La majorité municipale à Herblay n’est pas non plus 100 % encartée et la moitié des adjoints ne le sont pas », a-t-il indiqué. L’élu a fait savoir qu’il n’était « pas choqué » par la composition du gouvernement. Il juge qu’il « faut se battre d’abord pour la France plutôt que pour des ambitions personnelles. Je serai constructif, même si je ne rejoins pas ce groupe », a-t-il conclu.

95220 Herblay

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Pontoise - Mercredi 26 juil. 2017

Pontoise
Mer
26 / 07
22°/11°
vent 28km/h humidité 90%
Jeu21°-16°
Ven22°-13°
Sam25°-15°
Dim22°-16°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

oup de tonnerre, lors du conseil municipal du mardi 13 septembre de Magny-en-Vexin, Jean-Paul Dabas, élu magnytois anciennement délégué à la santé, a décidé de quitter le groupe majoritaire, tout en continuant de siéger, en raison, entre autres, "de la manière diffamatoire, dont Jean-François Picault, le désormais ancien premier adjoint au maire, a été écarté". Il s'en explique :