Bessancourt Patrice Caffaro fait la meilleure baguette tradition du Val-d'Oise

Lundi 19 juin, la Chambre de Métiers et de l'Artisanat du Val-d'Oise et les Talmeliers d'Île-de-France ont remis les prix de la Meilleure baguette de tradition du Val d'Oise.

27/06/2017 à 17:16 par Julien Ducouret

Les meilleurs boulangers du Val-d'Oise 2017. -
Les meilleurs boulangers du Val-d'Oise 2017. -

Les boulangers du Val-d’Oise étaient à l’honneur pour la cérémonie qui récompense la Meilleure Baguette de tradition du Val-d’Oise. Un rendez-vous qui s’est déroulé à la chambre de métiers et de l’artisanat du Val-d’Oise à Cergy, avec pour seul remède contre la chaleur quelques ventilateurs. Malgré les problèmes de climatisation, c’est avec fierté que se sont installés les participants. Certains arborant leur plus bel habit de travail. Pour Andréa Astorga, chargée de communication de la Cma du Val-d’Oise, cet enthousiasme n’est pas surprenant.

«  C’est un concours qui remporte l’adhésion de la profession. Les boulangers souhaitent à travers ce concours mettre en avant leur savoir-faire, leurs compétences, leur technicité, pour pouvoir faire face à la concurrence des grandes surfaces ».

Après une courte introduction de Jean-Louis Orain, président de la Cma du Val-d’Oise,sur les origines de la baguette, c’était au tour de Marcel Foubert, Grand Maîstre des Talmeliers d’Île-de-France, d’appeler un à un les gagnants de chaque catégorie avant de terminer par le grand vainqueur.

C’est finalement Patrice Caffaro de la boulangerie Chloé située à Bessancourt qui repartira avec le précieux sésame. Soumise à un jury composé de professionnels et de consommateurs, sa baguette a été évaluée sur sa taille, son poids, et sa cuisson mais aussi le goût, l’alvéolage, la conformité et l’aspect.

Après les applaudissements nourris de l’assistance, le public a pu profiter d’un cocktail à la sortie de l’amphithéâtre pour clôturer cette cérémonie, qui aura su mettre en valeur les boulangers du Val-d’Oise, sur une note de fraîcheur. Avant de se donner rendez-vous pour un nouveau concours l’année prochaine.

Kévin SENAN

 

 

Patrice Caffaro en compagnie de Laura Dumais, de la même boulangerie, 3e dans la catégorie ouvriers.
Patrice Caffaro en compagnie de Laura Dumais, de la même boulangerie, 3e dans la catégorie ouvriers.

Zoom sur le grand gagnant

Patrice Caffaro est l’heureux gagnant de la 6e édition de la Meilleure Baguette de tradition du Val-d’Oise. Ce jeune boulanger de 29 ans et ancien apprenti du Cfa de Villiers-Le-Bel a effectué toute sa carrière dans le Val-d’Oise. Avec sa boulangerie Chloé située à Bessancourt, Patrice avait déjà remporté la sixième place l’année dernière et n’en attendait pas autant cette année. Pour lui, cette victoire est aussi celle de sa fille Chloé, qui est à l’origine du nom de la boutique. « C’est en partie grâce à elle si je remporte ce prix. Ma fille, c’est le petit porte-bonheur. »

Les résultats
- Catégorie artisans : 1) Patrice Caffaro (boulangerie Chloé à Bessancourt) ; 2) Frédéric Gauthier (boulangerie Maison Gauthier à Beauchamp) ; 3) Mohamed Djeaied (boulangerie Les Délices de Saint-Christophe à Cergy Saint-Christophe).
- Catégorie ouvriers : 1) Som Ko Wade (boulangerie Le Pion à Montigny-lès-Cormeilles) ; 2) Christian Chaussois (boulangerie du Parc à Auvers-sur-Oise) ; 3) Laura Dumais (boulangerie Chloé à Bessancourt).
- Catégorie apprentis 1) Cyril Verrier ; 2) Guillaume Le Floch ; 3) Maxime Gomes. Tous les trois sont issus de la boulangerie Degrolard à Taverny.


95550 Bessancourt

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Pontoise - Mercredi 20 sept. 2017

Pontoise
Mer
20 / 09
17°/6°
vent 10km/h humidité 96%
Jeu19°-10°
Ven18°-10°
Sam19°-7°
Dim21°-9°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

oup de tonnerre, lors du conseil municipal du mardi 13 septembre de Magny-en-Vexin, Jean-Paul Dabas, élu magnytois anciennement délégué à la santé, a décidé de quitter le groupe majoritaire, tout en continuant de siéger, en raison, entre autres, "de la manière diffamatoire, dont Jean-François Picault, le désormais ancien premier adjoint au maire, a été écarté". Il s'en explique :