Les pompiers de Paris recrutent

Depuis le 2 juin, la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (Bspp) a lancé une campagne de recrutement à l'échelle nationale : 800 postes sont à pourvoir.

20/06/2017 à 20:49 par Julien Ducouret

Dès le premier jour du lancement de la campagne de recrutement, ce sont pas moins de quelque 200 dossiers de candidatures qui ont été envoyés.  -
Dès le premier jour du lancement de la campagne de recrutement, ce sont pas moins de quelque 200 dossiers de candidatures qui ont été envoyés. -

« Certains disent que tu n’es pas taillé pour dépasser tes limites, que tu n’es pas capable faire preuve de sang-froid, porter secours à des victimes et sauver des vies. On t’a dit que tu n’étais pas prêt à affronter les flammes,à sauver des vies. À toi de prouver le contraire. »

Tel est le message communiqué par la vidéo de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (Bspp). Depuis le début du mois, la Bspp s’est lancée dans une grande campagne de recrutement, notamment sur les réseaux sociaux, avec comme objectif d’attirer 800 jeunes dans ses rangs cette année ! Dès le premier jour de son lancement, ce sont pas moins de quelque 200 dossiers de candidatures qui ont été envoyés !

Un salaire de 1 750 euros net

Pour postuler, le candidat, âgé de 18 à 25 ans, doit demander un dossier au Cirfa (centre d’information et de recrutement des forces armées). Une fois le dossier prêt, la personne peut être convoquée dans le mois qui suit pour passer des tests physiques, mais aussi psychologiques, ainsi qu’évaluer sa capacité d’adaptation à la vie militaire. Il lui faudra par la suite se diriger vers un Département d’évaluation et d’information (Dei) de Lyon, Rennes, Nancy, Vincennes ou Bordeaux. Une visite médicale, un entretien individuel de motivation et des épreuves sportives telles que des parcours d’obstacles, des tractions ou suspensions et le test Luc Léger, qui estime la consommation maximale d’oxygène ainsi que la vitesse maximale aérobie auront lieu. Si le candidat réussit ces épreuves d’admission, il deviendra sapeur-pompier de 1ère classe après six mois de formation avec possibilité d’évolution. Son engagement durera une à dix années renouvelables, à raison de douze gardes de 24h par mois et pour un salaire mensuel de 1750 euros net.

Solène MBOUSSA

Pour plus d’informations : www.pompiersparis.fr. Ou bien par téléphone : 0147546818

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Pontoise - Mercredi 26 juil. 2017

Pontoise
Mer
26 / 07
22°/11°
vent 28km/h humidité 90%
Jeu21°-16°
Ven22°-13°
Sam25°-15°
Dim22°-16°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

oup de tonnerre, lors du conseil municipal du mardi 13 septembre de Magny-en-Vexin, Jean-Paul Dabas, élu magnytois anciennement délégué à la santé, a décidé de quitter le groupe majoritaire, tout en continuant de siéger, en raison, entre autres, "de la manière diffamatoire, dont Jean-François Picault, le désormais ancien premier adjoint au maire, a été écarté". Il s'en explique :