Pontoise Législatives 1 circo. Le tableau des candidats se dessine

On retrouve Antoine Savignat (Lr), Sandra N'guyen-Derosier (Ps), Denise Cornet (Fn), Bénédicte Ariès (Eelv), Isabelle Muller-Quoy (Lrem), Jean-Leila Saib (Lfi) et Michel Boisnault.

19/05/2017 à 12:23 par Joseph CANU

De gauche à droite : Antoine Savignat (Lr), Sandra N'guyen-Derosier (Ps), Denise Cornet (Fn), Bénédicte Ariès (Eelv), Isabelle Muller-Quoy (Lrem) et Jean-Leila Saib (Lfi). -
De gauche à droite et haut en bas : Antoine Savignat (Lr), Sandra N'guyen-Derosier (Ps), Denise Cornet (Fn), Bénédicte Ariès (Eelv), Isabelle Muller-Quoy (Lrem) et Leila Saib (Lfi).

Après Antoine Savignat pour Les Républicains (Lr), Sandra N’guyen-Derosier pour le parti socialiste (Ps), Bénédicte Ariès pour Europe écologie Les Verts (Eelv), Denise Cornet pour le Front national (Fn), on connaît également l’identité du candidat de La République en Marche, sur laquelle les spéculations allaient bon train. Il s’agit d’une femme : Isabelle Muller-Quoy, 2e adjointe au maire de Champagne-sur-Oise, en charge des affaires scolaires, enseignante-chercheuse à l’université d’Amiens, maître de conférences en droit public. Autre candidate déclarée en lice n’est autre que la mélenchoniste Leila Saib, investie par La France insoumise (Lfi). Professeur des écoles, cette dernière est originaire de Persan.
Une 7e candidature, celle du Vexinois Michel Boisnault. Cet ingénieur en informatique de 53 ans, adjoint au maire de Saint-Gervais depuis 2008 et vice-président de la communauté de communes Vexin Val-de-Seine, se présente sans étiquette politique, mais revendique une « sensibilité de centre droit ».

Michel Boisnault, 53 ans, adjoint au maire de Saint-Gervais, sans étiquette.
Michel Boisnault, 53 ans, adjoint au maire de Saint-Gervais, sans étiquette.

Jo.C.

95000 Pontoise

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Pontoise - Mardi 30 mai 2017

Pontoise
Mar
30 / 05
22°/16°
vent 28km/h humidité 91%
Mer22°-11°
Jeu25°-14°
Ven27°-16°
Sam21°-14°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

oup de tonnerre, lors du conseil municipal du mardi 13 septembre de Magny-en-Vexin, Jean-Paul Dabas, élu magnytois anciennement délégué à la santé, a décidé de quitter le groupe majoritaire, tout en continuant de siéger, en raison, entre autres, "de la manière diffamatoire, dont Jean-François Picault, le désormais ancien premier adjoint au maire, a été écarté". Il s'en explique :