Ermont Badminton. Ermont monte en N2

C'est fait ! Pour la première fois depuis quinze ans, Ermont Badminton Club (EBC) jouera en division Nationale 2 (N2), la saison prochaine.

16/05/2017 à 17:39 par Joseph CANU

L'équipe d'Ermont a obtenu sa montée en N2. De g. à dr., debout : Tony Bouvry (arbitre), Jonathan Cassier, Éloi Adam, Arezki Alliouachène, Olivia Meunier. Devant : Lole Courtois, Marine Hadjal, Aurélien Brive, Garance Brive. ©Ermont Bc  -
L'équipe d'Ermont a obtenu sa montée en N2. De g. à dr., debout : Tony Bouvry (arbitre), Jonathan Cassier, Éloi Adam, Arezki Alliouachène, Olivia Meunier. Devant : Lole Courtois, Marine Hadjal, Aurélien Brive, Garance Brive. ©Ermont Bc -

Les 6 et 7 mai à Boulogne-Billancourt, l’équipe coachée par Jonathan Cassier a décroché sa montée en remportant les playoffs de N3. « Nous avons battu trois équipes, qui, comme nous, avaient terminé en tête de leur groupe au terme de la saison régulière : Boulogne-Billancourt, menée par Quentin Beauvisage, un excellent joueur de simple (7-1) ; Flume, formation de la banlieue de Rennes, conduite par deux joueuses classées N1 ? Romane Cloteaux-Foucault et Marion Le Turdu (6-2), et le Volant Opale de Boulogne-sur-Mer (6-2) », raconte Lole Courtois, 3e des France seniors 2016 en simple et joueuse de ce groupe invaincu sur l’ensemble de la saison (11 victoires, 2 nuls).

Invaincue

« Cette montée est l’aboutissement d’un travail de formation débuté il y a dix ans (sept des huit joueurs de l’équipe ont été formés au club). Nous avons en particulier pu amener trois filles (Lole Courtois, Marine Hadjal et Olivia Meunier) dans le top 30 français en simple et une quatrième (Garance Brive) au titre de championne Île-de-France de série 2. Leur régulière domination a été un atout pour notre équipe », souligne Joël Yehya, le responsable communication du club. Dans les moments chauds, les joueurs masculins ont également répondu présent, à l’instar d’Arezki Alliouachène (14 succès en 16 matchs en saison régulière), Romain Martin (ex-joueur de Sénart, qui accrocha des joueurs mieux classés) et Éloi Adam (champion d’Europe juniors avec l’équipe de France).

L’USEE déçue

Le même week-end, l’Us Ézanville-Écouen (Usee) prétendait elle aussi à une montée… pour la quatrième fois depuis 2012. En cas de victoire à domicile face à Arras, la formation drivée par Éric Sieca rejoignait l’élite, qui réunit les douze meilleurs clubs français. Arrivée en tête de son groupe au terme d’un parcours remarquable (8 victoires en 10 matchs), elle était favorite de ce match de barrage. Mais son couronnement attendu s’est transformé en cauchemar. Résultat : une défaite 5-0 face à l’équipe d’Émilie Lefel. Les revers de Delphine Delrue et Victoria Slobodyanyuk en trois sets en double dames ; de Lauren Meheust face à Darya Samarchants (22-20, 21-18) et de la paire Fabien Delrue-Grégor Dunikowski contre Konov et Zinchenko (21-19, 23-21) ont symbolisé ce cruel dénouement.

Julien BIGORNE

95120 Ermont

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Pontoise - Dimanche 23 juil. 2017

Pontoise
Dim
23 / 07
20°/13°
vent 36km/h humidité 55%
Lun21°-12°
Mar22°-14°
Mer21°-13°
Jeu23°-15°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

oup de tonnerre, lors du conseil municipal du mardi 13 septembre de Magny-en-Vexin, Jean-Paul Dabas, élu magnytois anciennement délégué à la santé, a décidé de quitter le groupe majoritaire, tout en continuant de siéger, en raison, entre autres, "de la manière diffamatoire, dont Jean-François Picault, le désormais ancien premier adjoint au maire, a été écarté". Il s'en explique :