Pontoise Législatives 1re circo. Sandra N'guyen-Derosier,« la nouvelle génération » socialiste

La candidate investie par le parti socialiste (Ps) dans la 1 circonscription aux élections législatives, ici au côté de Benoît Hamon, durant la campagne présidentielle.

16/05/2017 à 17:29 par Joseph CANU

La candidate investie par le parti socialiste (Ps) dans la 1 circonscription aux élections législatives, ici au côté de Benoît Hamon, durant la campagne présidentielle. © P.S.
La candidate investie par le parti socialiste (Ps) dans la 1 circonscription aux élections législatives, ici au côté de Benoît Hamon, durant la campagne présidentielle. © P.S.

Elle estime incarner « la nouvelle génération de la gauche ». Sandra N’guyen-Derosier, 7e adjointe au maire de Courdimanche en charge de l’urbanisme, a été investie par le parti socialiste (Ps) dans la 1re circonscription aux élections législatives.

25 années de RER A

À 47 ans, cette jeune grand-mère, qui effectue son 2e mandat municipal, raconte avoir « grandi en même temps que la Ville nouvelle, où jai habité la plupart des quartiers. » Si pendant ses études au collège Gérard-Philipe et au lycée Galilée, où elle a obtenu son baccalauréat scientifique, « spécialité biologie » (ex bac D, Ndlr), elle rêvait de devenir médecin, « pour des raisons familiales », la candidate s’est finalement tournée vers la politique pour tenter de guérir la population de ses maux.

Chargée de mission auprès de la direction départementale de la cohésion sociale de la préfecture du Val-d’Oise, Sandra N’guyen-Derosier connaît bien l’administration. Mais sa spécialité demeure… les transports. Non pas grâce à son expérience en tant que chef de cabinet de Daniel Bursaux, l’ex-directeur général des infrastructures, du transport et de la mer (Dgitm), mais bien « après 25 années dusage quotidien du RER A, ligne sur laquelle jai vu les choses se dégrader ces dernières décennies »

« Un coup à jouer »

Socialiste depuis 2005, Sandra N’guyen-Derosier a conscience des difficultés traversées par son parti à l’échelle nationale, mais pense « avoir un coup à jouer » dans la 1re circonscription, considérant « le score élevé (48,16 % des voix) quavait obtenu Tatiana Gründler, la candidate Ps aux précédentes élections de 2012 ». Selon elle, le plus difficile sera surtout de « redonner de l’intérêt à la politique, en général, aux citoyens, en dépit du flou, du mal-être et de la perte de repères que jai constatés chez un grand nombre d’électeurs rencontrés durant ma campagne ». Et la candidate Ps de conclure : « il va falloir faire preuve de beaucoup de pédagogie. »

Joseph CANU

95000 Pontoise

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Pontoise - Mercredi 20 sept. 2017

Pontoise
Mer
20 / 09
17°/6°
vent 10km/h humidité 96%
Jeu19°-10°
Ven18°-10°
Sam19°-7°
Dim21°-9°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

oup de tonnerre, lors du conseil municipal du mardi 13 septembre de Magny-en-Vexin, Jean-Paul Dabas, élu magnytois anciennement délégué à la santé, a décidé de quitter le groupe majoritaire, tout en continuant de siéger, en raison, entre autres, "de la manière diffamatoire, dont Jean-François Picault, le désormais ancien premier adjoint au maire, a été écarté". Il s'en explique :