Fret ferroviaire : le Carf dénonce la "face cachée" du projet Serqueux - Gisors et interpelle les candidats à la Présidentielle

Les membres du Collectif alertes et riposte fret, qui combat le développement du fret ferroviaire entre Le Havre et Paris, interpellent les candidats à l'élection présidentielle.

19/04/2017 à 15:28 par Julien Ducouret

Le carf a été fondé en juin 2014.
Le carf a été fondé en juin 2014.

Usagers et riverains informent les candidats à l’élection présidentielle sur ” l’appellation mensongère” du projet « Serqueux-Gisors, et ses conséquences dangereuses.

Que cache-t-il ?

Un saucissonnage camouflé qui ne permet pas d’appréhender le projet dans sa globalité, ni son étude. Ce projet c’est «  Le Havre-Valenton ». Car en effet après Gisors les trains de marchandises emprunteront la ligne J.

Quelles conséquences ?

Les usagers : ligne J déjà surchargée et encombrée (des retards, suppression de trains, incidents en tout genre à répétition).
Le bruit : causé par 25 trains de marchandises (pouvant aller jusqu’à 49), de jour comme de nuit.
La santé : La vie des riverains sera un enfer de jour comme de nuit. Les effets néfastes du bruit sur la santé sont étudiés et connus. Aucun train ne circule actuellement sur cette ligne entre Gisors et Conflans la nuit.
Traversée du Parc Régional Naturel du Vexin, où prospèrent de nombreuses espèces protégées.
Les vibrations : elles seront responsables de fissures et tassement des habitations. Carrières fragilisées au niveau de Chars, Conflans et Herblay.
Les bâtis : dévaluation de 30à 50% des bâtis anciens et nouveaux à proximité des voies (des modifications récentes des plans locaux d’urbanisme ont permis des constructions).

Quel avenir pour les milliers de riverains, citoyens, contribuables et électeurs impactés ?

Il existe d’autres itinéraires possibles pour ces trains de marchandises de transit non destinés dans leur globalité à la région parisienne, mais à être réorientés après leur passage au Hub de Valenton vers différents pays ou régions. Pourquoi passer par l’Ile de France déjà saturée ?
Aucun avantage financier n’est à espérer pour nos régions, que des nuisances importantes.

Quelle position envisagez-vous face à ce tracé ?

Pensez-vous que ce projet est viable et raisonnable ?

Le collectif estime que les enjeux sociaux et environnementaux sont très défavorables, voire catastrophiques pour l’ensemble des communes traversées.

Les associations membres du Carf : Voies et Voix en pays de Bray, Voies et Voix en Vexin, les Pâtis- Notre Dame, Quartier Saint Martin-Les Noyers Canrobert, les Amis du Clos des Anglaises, Les ARJ de Conflans, le Cadre de Vie Frettois.

infog

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Pontoise - Lundi 21 août 2017

Pontoise
Lun
21 / 08
22°/16°
vent 18km/h humidité 66%
Mar27°-16°
Mer26°-16°
Jeu24°-14°
Ven23°-13°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

oup de tonnerre, lors du conseil municipal du mardi 13 septembre de Magny-en-Vexin, Jean-Paul Dabas, élu magnytois anciennement délégué à la santé, a décidé de quitter le groupe majoritaire, tout en continuant de siéger, en raison, entre autres, "de la manière diffamatoire, dont Jean-François Picault, le désormais ancien premier adjoint au maire, a été écarté". Il s'en explique :