Gonesse EuropaCity inquiète plus que jamais

EuropaCity, un complexe commercial et de loisirs d'environ 500 boutiques qui s'étendra sur 700 000 m à l'horizon 2024 au Triangle de Gonesse, suscite toujours les inquiétudes.

18/04/2017 à 19:51 par Julien Ducouret

EuropaCity, un complexe commercial et de loisirs d'environ<br />
500 boutiques qui s'étendra sur 700 000 m à l'horizon 2024. -
EuropaCity, un complexe commercial et de loisirs d’environ
500 boutiques qui s’étendra sur 700 000 m à l’horizon 2024. –

Un vrai cri du cœur. Jean-Pierre Lehmann, président des Vitrines de France, interpelle tous les candidats à l’élection présidentielle des 23 avril et 7 mai. Au centre des requêtes : le projet d’Europa City, complexe commercial et de loisirs de près de 700 000 m2, implanté au cœur du triangle de Gonesse et qui doit voir le jour à l’horizon 2024.

« Impact dramatique »

« Présents sur l’ensemble du territoire dans plus de 400 villes pour la défense de l’activité économique des centres-villes et notamment du commerce, nous sommes en effet fortement interpellés par le projet EuropaCity, son gigantisme et son impact dramatique, s’il venait à voir le jour, non seulement pour l’environnement immédiat, mais dans un rayon de plus de 100 kilomètres. Sans parler des conséquences écologiques évidentes, les commerçants des villes comme Aulnay-sous-Bois, mais également des dizaines de nos villes adhérentes (Ndlr : Beauvais, Chartres, Amiens, Rambouillet, Melun, Vernon, Bernay, entre autres) qui sont déjà en situation difficile, voire très difficile, sont extrêmement inquiets », estime Jean-Pierre Lehmann.

Dans le Val-d’Oise, les associations sont nombreuses à s’interroger sur l’intérêt d’un tel projet et également sur son gigantisme. Sans parler des conséquences sur le tissu économique local et les impacts environnementaux. Vincent Gayrard, des Amis de la terre, avait ainsi qualifié EuropaCity, lors d’une réunion publique le 17 mars 2016 à Gonesse, de « méga espace commercial, qui lance le concept des centres commerciaux jetables, en menaçant ceux des alentours, Aéroville, Parinor et les centres-villes voisins ».

Pour sa part, le président des Vitrines de France pointe du doigt le danger de créer des déserts urbains aux alentours du futur complexe commercial.

« Les porteurs du projet promettent monts et mer-veilles : plus de 4 000 emplois en phase de construction, près de 11 000 créations d’emplois en phase d’exploitation. Mais quid des emplois détruits dans tous les commerces aux alentours ? La vérité : EuropaCity détruira des milliers d’emplois : les nôtres », estime, pour sa part, Alain Boulanger, président du Capade (Comité aulnaysien de participation démocratique).

Et d’enfoncer le clou : « Ce que Auchan et Wanda nous préparent, c’est un monstre irréaliste et irréalisable, et dont on ne sait pas vraiment ce qu’il cache : de la spéculation foncière pour l’un qui revendrait ses parts après avoir obtenu toutes les autorisations administratives ? Un point d’entrée en France pour l’autre, l’un des premiers groupes Chinois ? Groupe qui a clairement affirmé sa volonté de faire la guerre à Disney partout dans le monde. »

Ainsi, via ce courrier, les anti-EuropaCity demandent un engagement clair et sans ambiguïté du futur ou de la future présidente de la République. Objectif : suspendre le projet EuropaCity.

95500 Gonesse

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Présidentielles 2017

Pontoise - Samedi 29 avril 2017

Pontoise
Sam
29 / 04
17°/3°
vent 28km/h humidité 70%
Dim18°-6°
Lun13°-6°
Mar15°-4°
Mer15°-6°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

oup de tonnerre, lors du conseil municipal du mardi 13 septembre de Magny-en-Vexin, Jean-Paul Dabas, élu magnytois anciennement délégué à la santé, a décidé de quitter le groupe majoritaire, tout en continuant de siéger, en raison, entre autres, "de la manière diffamatoire, dont Jean-François Picault, le désormais ancien premier adjoint au maire, a été écarté". Il s'en explique :