Eaubonne Dika, le phéno... Mem !

Champion du monde de handball avec les Experts en janvier dernier, le jeune Eaubonnais Dika Mem, évoluant actuellement au FC Barcelone, revient sur ses débuts dans le Val d'Oise.

14/03/2017 à 13:37 par Joseph CANU

Sacré champion du monde à 19 ans, Dika Mem, handballeur valdoisien désormais au Barça, n'oublie pas ses racines, ni les entraîneurs de ses débuts, comme Nestor Rodriguez alias Ness, avec qui il a fêté son titre en janvier dernier (en médaillon). -
Sacré champion du monde à 19 ans, Dika Mem, handballeur valdoisien désormais au Barça, n'oublie pas ses racines, ni les entraîneurs de ses débuts, comme Nestor Rodriguez alias Ness, avec qui il a fêté son titre en janvier dernier (en médaillon).

Il n’a pas encore la notoriété d’un Nikola Karabatic ou d’un Thierry Omeyer, mais l’Eaubonnais Dika Mem (19 ans, 1,94 m), champion du monde de handball, titre décroché avec les Experts en janvier dernier, est déjà l’un des espoirs français de la discipline. Rencontre.

D’Eaubonne au Barça

« J’ai rejoint le club de handball d’Eaubonne car je cherchais un sport collectif à pratiquer et tous mes amis y étaient inscrits », se souvient l’arrière droit, joint par téléphone à Barcelone, son nouveau club (Fcb) depuis 2016. Ses débuts dans la discipline ne sont pas communs : Dika Mem a été retenu dans la sélection du Val-d’Oise avant même de s’inscrire. C’est Nestor Rodriguez, l’entraîneur des moins de 14 ans d’Eaubonne, qui découvre alors un véritable monstre physique de 13 ans. « Il possédait déjà des caractéristiques sportives hors norme dans les duels et ses appuis latéraux étaient déjà excellents. La technique du tir et des passes, je pouvais la lui apprendre », confie l’ancien entraîneur du prodige valdoisien.

« J’ai eu des opportunités… Je les ai juste saisies »

Sacré champion du monde à 19 ans, Dika Mem, handballeur valdoisien désormais au Barça, n'oublie pas ses racines, ni les entraîneurs de ses débuts, comme Nestor Rodriguez alias Ness, avec qui il a fêté son titre en janvier dernier (en médaillon). -
Dika Meme a rejoint Barcelone l’été dernier. Un choix judicieux selon son ancien entraîneur Fabrice Le Roy, actuel cadre technique de la Fédération française de handball. © Le blog du barça/Fcb.

Avec Eaubonne, Dika Mem progresse très vite et enchaîne les bons résultats. « On ne perdait pas beaucoup de matches et ça m’allait », s’amuse Dika Mem. Cette évolution rapide attire l’attention du pôle espoirs régional et de l’entente Saint-Gratien Sannois handball club (Sgshc), club qu’il rejoindra en Nationale 1, équivalent de la troisième division française. « J’avais beaucoup de respect pour les joueurs et physiquement, ce n’était plus le même niveau, mais là encore, j’ai su prendre mes marques pour réussir à m’intégrer avec mon style », se rappelle Dika. Ensuite, tout s’accélère : Dika Mem remporte les titres de champion du monde et d’Europe avec l’équipe de France juniors. Il signe son premier contrat pro en première division (D1), à Tremblay-en-France. « L’écart de niveau entre la Nationale 1 et la D1 était énorme ! L’adaptation a été encore plus compliquée », admet l’Eaubonnais. Considéré comme l’un des meilleurs espoirs tricolores en dépit de la relégation de son équipe, Dika Mem tape alors dans l’œil d’une des plus prestigieuses équipes d’Europe, le Fc Barcelone, qui l’engage en septembre 2016. Consécration. « J’ai eu la chance d’avoir beaucoup d’opportunités dans ma carrière et je les ai toujours saisies », ajoute le protégé de Nestor Rodriguez. Son ancien coach d’Eaubonne, surnommé Ness, était « certain que juste en restant sérieux, il atteindrait ce niveau ».

Son arrivée chez les meilleurs

À Barcelone, le gaucher espère pouvoir prendre de l’expérience grâce au très haut niveau qu’offre le championnat espagnol et la Ligue des champions. Il peut notamment compter sur le soutien de son compatriote Cédric Sorhaindo. « Je le remercie tous les jours, car ses conseils m’aident à m’intégrer, aussi bien en équipe de France, en club que dans ma nouvelle ville. »

Sacré champion du monde à 19 ans, Dika Mem, handballeur valdoisien désormais au Barça, n'oublie pas ses racines, ni les entraîneurs de ses débuts, comme Nestor Rodriguez alias Ness, avec qui il a fêté son titre en janvier dernier (en médaillon). -
Dika Mem (à droite) a été sacré champion du Val-d’Oise avec sa première équipe, les moins de 14 ans d’Eubonne, sous la houlette de son premier coach Nestor Rodriguez.. -

Et en janvier dernier, quand Dika Mem a remporté le titre de champion du monde à la maison, avec les Experts, appelé à la dernière minute pour remplacer Luka Karabatic, blessé, ses anciens clubs et toutes ses connaissances du Val-d’Oise étaient émus et fiers. « C’était dur de réaliser que j’étais champion du monde, sur le moment et même après. Mais c’était une très belle expérience », se rappelle Dika Mem.

Pour Fabrice Le Roy, le coordinateur sportif de Saint-Gratien et conseiller technique du comité valdoisien de handball, « Barcelonne est un très bon choix pour Dika ». Celui qui l’avait retenu en sélection a immédiatement reconnu « les caractéristiques d’un joueur professionnel : grand, fort, explosif, rapide… Et en plus gaucher, dans un sport où ils sont indispensables ! »

Toujours en contact avec ses premiers clubs, Dika Mem est donc La nouvelle coqueluche du handball. Peut-être sera-t-il rejoint en équipe de France par son ami de la génération 97 de Saint-Gratien, Romain Mathias, qui évolue actuellement à Saint-Raphaël, 4e de D1.

Thibault MOURES et Joseph CANU

Sacré champion du monde à 19 ans, Dika Mem, handballeur valdoisien désormais au Barça, n'oublie pas ses racines, ni les entraîneurs de ses débuts, comme Nestor Rodriguez alias Ness, avec qui il a fêté son titre en janvier dernier (en médaillon). -
À 14 ans, Dika Mem a été retenu dans la sélection
du Val-d’Oise… avant même de s’inscrire dans un club !
95600 Eaubonne
|
95210 Saint-Gratien

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Présidentielles 2017

Pontoise - Mercredi 26 avril 2017

Pontoise
Mer
26 / 04
11°/1°
vent 47km/h humidité 46%
Jeu12°-0°
Ven14°-3°
Sam16°-2°
Dim16°-7°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

oup de tonnerre, lors du conseil municipal du mardi 13 septembre de Magny-en-Vexin, Jean-Paul Dabas, élu magnytois anciennement délégué à la santé, a décidé de quitter le groupe majoritaire, tout en continuant de siéger, en raison, entre autres, "de la manière diffamatoire, dont Jean-François Picault, le désormais ancien premier adjoint au maire, a été écarté". Il s'en explique :