Argenteuil Gare routière : du mieux pour les 50 000 usagers quotidiens

20/03/2017 à 18:58 par Daniel Chollet

Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, aux côtés du maire d'Argenteuil, Georges Mothron, de ses adjoints Xavier Péricat et Gilles Savry, de la sous-préfète,<br />
Martine Clavel. -
Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, aux côtés du maire d’Argenteuil, Georges Mothron, de ses adjoints Xavier Péricat et Gilles Savry, de la sous-préfète,
Martine Clavel. –

« Franchement, c’est du super beau travail. » Parole de présidente de région. Valérie Pécresse, venue inaugurer les travaux de la gare routière, jeudi 2 mars, s’est félicitée du travail accompli. Meilleure accessibilité des quais, sécurisation des cheminements piétons (éclairage du passage, bandes podotactiles, jardinières pour diriger les flux), auvents réparés, pose de nouveaux bancs, nouveaux
locaux : le chantier, d’un montant de 1 million d’euros (dont 75% pris en charge par le Syndicat des transports d’Île-de-France, présidé par Valérie Pécresse, et 25% par la Ville) visait à offrir une « meilleure image » de la gare, qui voit défiler chaque jour 50 000 usagers. « Il y a du progrès, car c’était très détérioré », note Christian Noguier, président de l’association des usagers des transports d’Argenteuil.

70 caméras de vidéoprotection

« Argenteuil est une ville tournée vers l’avenir », a lancé Valérie Pécresse. « Être ici ce matin c’est l’occasion de faire le bilan dans une ville emblématique de notre action. Il fallait moderniser et tout mettre en œuvre pour faciliter la vie des voyageurs », a lancé la présidente (Lr) du Conseil régional d’Île-de-France,qui a ensuite abordé le volet sécurité, « une de mes priorités ».

Soixante-dix caméras seront ainsi installées prochainement dans le cadre d’un programme de vidéoprotection dans les gares franciliennes. Valérie Pécresse s’est par ailleurs félicitée des résultats dans la lutte contre la fraude. L’inauguration à Argenteuil, c’était aussi l’occasion de mettre en avant le développement de « l’intermodalité, terme barbare dont l’idée est de faciliter le passage entre les modes de transports ». Ainsi, le Stif a participé à la réhabilitation de la consigne Véligo.

Véligo sécurisé

En plus des 60 places de stationnement de vélos mises en service en janvier 2017, 78 places sont disponibles dans un local neuf, accessible 7j/7 et sécurisé. « Car pour prendre son vélo chaque soir après le boulot, encore faut-il être sûr de le retrouver entier avec sa selle et ses roues après l’avoir garé le matin ». Enfin, l’élue a évoqué les bus : cinq lignes vont être renforcées à Argenteuil : la 16 Argenteuil-Enghien, la ligne 4 Argenteuil-gare de Houilles-Carrières, la 8, la 9 et le Noctilien. L’élue, qui ambitionne que 100% des bus franciliens soient écologiques et sans diesel en 2029 dans toute l’Île-de-France, s’est félicitée du bus électrique de Transdev utilisé pour relier la gare jusqu’au quartier des Musiciens, où se tenait la deuxième partie de la visite. Au Val Nord, Valérie Pécresse a visité des équipements refaits, comme le terrain sportif, grâce au financement régional.

L’occasion pour elle qui avait visité la Dalle durant sa campagne, en 2015, de contaster le résultat des efforts pour « désenclaver » les quartiers et « améliorer la vie quotidienne ».

Travaux aux Musiciens

Un million d’€ sera consacré au quartier des Brigadières/Henri-Barbusse, sur Argenteuil et Bezons et une participation pour sécuriser les voies sous dalle. Enfin, trois lycées d’Argenteuil seront rénovés : Fernand-et-Nadia-Léger, Jean-Jaurès et Georges-Braque. « Des opérations qui répondent à un besoin concret de rénovation urbaine et aux attentes formulées depuis longtemps par les Argenteuillais », soulignait le maire, Georges Mothron se félicitant des travaux à la gare.

Daniel Chollet

95100 Argenteuil

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Choisissez votre journal :

Gazette Val d'Oise Echo Régional

Pontoise - Jeudi 23 mars 2017

Pontoise
Jeu
23 / 03
12°/6°
vent 18km/h humidité 77%
Ven15°-6°
Sam15°-6°
Dim15°-6°
Lun14°-6°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

oup de tonnerre, lors du conseil municipal du mardi 13 septembre de Magny-en-Vexin, Jean-Paul Dabas, élu magnytois anciennement délégué à la santé, a décidé de quitter le groupe majoritaire, tout en continuant de siéger, en raison, entre autres, "de la manière diffamatoire, dont Jean-François Picault, le désormais ancien premier adjoint au maire, a été écarté". Il s'en explique :