Ermont Soupçonné d'avoir ligoté, frappé et volé une octogénaire à son domicile

Confondu par son Adn, un homme de 20 ans a été interpellé, vendredi, après s'être attaqué, avec un complice, à une vielle dame de 84 ans, à son domicile d'Ermont, en janvier.

20/03/2017 à 11:38 par Thomas Hoffmann

police-brassard1.jpg

Ligotée dans sous-sol, l’octogénaire avait été séquestrée puis frappée par deux individus qui l’avaient volée avant de prendre la fuite. Un peu plus de trois mois après les faits, l’un de ses agresseurs a été placé en garde à vue  après avoir  identifié grâce à son Adn relevé sur place.

Les faits remontent au 6 décembre dernier. La victime, âgée de 84 ans se trouvait dans le salon de son pavillon de la rue du Bois-Mesle, à Ermont, lorsqu’elle entend des bruits provenant de sa véranda. Elle se retrouve alors face à deux individus, particulièrement agressifs, qui lui réclament de l’argent mais également de l’or. Devant le mutisme de la vielle dame, les intrus la conduisent de force dans son sous-sol où ils l’asseyent sur une chaise. L’un d’eux la gifle alors à plusieurs reprises afin de la faire parler, tandis que son complice fouille le pavillon. L’octogénaire lui assure qu’elle n’a pas d’or, seulement 300 euros, retirés la veille, dans son sac à main. Le malfaiteur la ligote sur la chaise à l’aide de draps qui étaient en train de sécher, avant de s’emparer du sac à main. Mais les malfrats n’en restent pas là.

Gifles et menaces au couteau

Giflant à nouveau leur victime, l’un d’eux sort un couteau de son pantalon avec lequel il la menace en faisant des mouvements de va-et-vient devant son visage afin qu’elle leur livre son code de carte de crédit. La victime obtempère avant d’être ligotée plus solidement à sa chaise à l’aide de fils électrique que l’un de ses ravisseurs a récupéré après avoir arraché un chauffage mural. Les individus poursuivent leur fouille de la maison, mettent la main sur quelques bijoux, puis violentent une dernière fois leur victime avant de s’enfuir, la menaçant de revenir si elle avait menti quant au code de sa carte bancaire. Ils abandonnent finalement la vieille dame qui parvient tant bien que mal a se défaire de ses liens et à sortir de chez elle pour demander de l’aide. Transportée à l’hôpital, elle s’est vue délivrer 5 jours d’itt par le médecin des unités médicojudiciaire.

Adn

L’enquête confiée au groupe d’atteinte aux biens du commissariat d’Ermont, les investigations menées par les hommes de la police scientifique ont permis de relever l’Adn d’un des auteurs sur les extrémités du fil électrique du chauffage ayant servi à ligoter la victime. Identifié, l’individu était incarcéré à la maison d’arrêt de Bois-d’Arcy (Yvelines) depuis janvier à la suite d’un vol par effraction. Extrait de sa cellule, le jeune homme de 20 ans a été placé en garde à vue. Il a été déféré vendredi 17 mars pour séquestration et vol avec arme en réunion sur une personne vulnérable.

95120 Ermont

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Choisissez votre journal :

Gazette Val d'Oise Echo Régional

Pontoise - Jeudi 23 mars 2017

Pontoise
Jeu
23 / 03
12°/6°
vent 18km/h humidité 77%
Ven15°-6°
Sam15°-6°
Dim15°-6°
Lun14°-6°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

oup de tonnerre, lors du conseil municipal du mardi 13 septembre de Magny-en-Vexin, Jean-Paul Dabas, élu magnytois anciennement délégué à la santé, a décidé de quitter le groupe majoritaire, tout en continuant de siéger, en raison, entre autres, "de la manière diffamatoire, dont Jean-François Picault, le désormais ancien premier adjoint au maire, a été écarté". Il s'en explique :