Saint-Ouen-l'Aumône Comédie musicale. En tournée avec Dalida, Claude François et Sacha Distel

Nicolas Vogel, comédien de 29 ans domicilié à Saint-Ouen-l'Aumône, est actuellement en tournée internationale avec le spectacle « Hit Parade », dans lequel des hologrammes ont été intégrés : une première mondiale ! Interview.

16/02/2017 à 11:52 par Joseph CANU

Sacha Distel, Dalida, Claude François et Mike Brant réunis sur un même plateau... en hologrammes, au côté du jeune comédien Nicolas Vogel (à droite),<br />
pur produit de la scène cergypontaine, c'est dans la comédie musicale « Hit Parade », en tournée en France, Suisse et Belgique. -
Sacha Distel, Dalida, Claude François et Mike Brant réunis sur un même plateau... en hologrammes, au côté du jeune comédien Nicolas Vogel (à droite), pur produit de la scène cergypontaine, c'est dans la comédie musicale « Hit Parade », en tournée en France, Suisse et Belgique. -

Comment avez-vous réussi à intégrer l’équipe de quatre comédiens de ce beau projet ?

J’ai passé un casting, tout simplement. Seulement je n’ai pas été pris pour le rôle pour lequel j’ai postulé, mais pour jouer celui d’Oscar, un jeune Pierrot lunaire capable de toutes les plus belles catastrophes involontaires. Je me sens étrangement proche de ce personnage, mélange de Pierre Richard et de Charlie Chaplin, dont j’ai visionné la quasi-totalité des films pour me préparer.

Que représente un tel spectacle pour vous ?

Sacha Distel, Dalida, Claude François et Mike Brant réunis sur un même plateau... en hologrammes, au côté du jeune comédien Nicolas Vogel (à droite),pur produit de la scène cergypontaine, c'est dans la comédie musicale « Hit Parade », en tournée en France, Suisse et Belgique. -
Photo D.R.

Faire partie de ce projet musical unique et inédit, joué en première mondiale au Palais des Congrès de Paris, me rend fier de faire ce métier. C’est la première fois que j’ai l’occasion d’intégrer un spectacle d’une telle ampleur et je suis tiraillé entre joie, excitation, honneur et… pression !

“Nous n’arrêtons pas de nous faire engueuler par Mike Brant”

Jouer un spectacle entouré de stars de la chanson défuntes, n’est-ce pas un peu bizarre ?

Au début, c’est certain ! Les premières répétitions étaient assez conceptuelles, mais au fur et à mesure, les hologrammes se sont améliorés techniquement, et au final on se prend à fond au jeu. D’autant plus que les hologrammes présentent les mêmes caractères que les vrais artistes. Nous n’arrêtons pas de nous faire engueuler par Mike Brant, c’est assez drôle.

Qu’est-ce qui vous a posé le plus de difficultés avant de vous habituer ?

Le fait de conserver le même rythme coûte que coûte, représentation après représentation. Lorsque nous donnons la réplique aux hologrammes, il ne faut absolument pas nous décaler, ne serait-ce que de quelques secondes, car les enregistrements ne peuvent malheureusement (pas encore) s’adapter aux comédiens en chair et en os. Mais peut-être que ça viendra… On ne sait jamais, étant donné la vitesse à laquelle les techniques utilisées s’améliorent. Un jour, nous ne ferons même plus la différence entre un hologramme et une personne réelle.

Sacha Distel, Dalida, Claude François et Mike Brant réunis sur un même plateau... en hologrammes, au côté du jeune comédien Nicolas Vogel (à droite),pur produit de la scène cergypontaine, c'est dans la comédie musicale « Hit Parade », en tournée en France, Suisse et Belgique. -
Nicolas Vogel : Photo D.R.
“Mes parents avaient à peu près mon âge”

Que représentent ces stars et cette période des années soixante-dix pour vous ?

Mes parents avaient à peu près l’âge que j’ai aujourd’hui et c’est drôle d’imaginer le fait que je vais avoir la possibilité de « vivre » leur jeunesse à travers ce spectacle. Icônes de l’époque, Claude François, Dalida, Sacha Distel et Mike Brant représentent à eux seuls toute une génération ! Leurs chansons sont devenues intemporelles. Il y a peu d’artistes qui ont su perdurer ainsi. Tout le monde les connaît. Ils étaient et resteront de véritables légendes.

Quel a été votre parcours avant de faire ce spectacle ?

J’ai commencé le théâtre et la danse à 8 ans avec le Théâtre Uvol, à Saint-Ouen-l’Aumône. Plus tard, le directeur de la compagnie m’a proposé de les rejoindre. C’était mes débuts en tant que comédien professionnel. J’ai également suivi des cours auprès de la Compagnie Hubert Japelle, au Théâtre de l’Usine, à Éragny-sur-Oise, qui m’a fait jouer dans ses pièces.

Sacha Distel, Dalida, Claude François et Mike Brant réunis sur un même plateau... en hologrammes, au côté du jeune comédien Nicolas Vogel (à droite),pur produit de la scène cergypontaine, c'est dans la comédie musicale « Hit Parade », en tournée en France, Suisse et Belgique. -
Photo D.R.

Où peut-on venir vous applaudir ?

Au Palais des Congrès à Paris, pour l’instant. Ensuite, à partir du 6 avril, nous partirons un peu partout en France, en Suisse et en Belgique. J’espère même poursuivre l’aventure dans le reste du monde par la suite… On verra bien !

Propos recueillis par Joseph CANU

Au Palais des Congrès : 2, place de la Porte-Maillot, à Paris. Réservations sur www.hitparade-lespectacle.com et au 09 72 55 24 27. Tarifs : de 39 à 89 euros.

95310 Saint-Ouen-l'Aumône

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Pontoise - Lundi 20 févr. 2017

Pontoise
Lun
20 / 02
12°/6°
vent 28km/h humidité 82%
Mar11°-9°
Mer11°-9°
Jeu11°-8°
Ven8°-5°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

oup de tonnerre, lors du conseil municipal du mardi 13 septembre de Magny-en-Vexin, Jean-Paul Dabas, élu magnytois anciennement délégué à la santé, a décidé de quitter le groupe majoritaire, tout en continuant de siéger, en raison, entre autres, "de la manière diffamatoire, dont Jean-François Picault, le désormais ancien premier adjoint au maire, a été écarté". Il s'en explique :