Cergy Nationale 2. Les Panthères assurent à Tourcoing, avec une victoire 78-72 !

Le Cergy-Pontoise basket ball conserve la première place de la poule C de Nationale 2, après sa victoire 78-72 à Tourcoing, dans le Nord, à l'issue de la 16 journée.

14/02/2017 à 16:41 par Joseph CANU

Les Cergypontains conservent la tête du Championnat. -
Les Cergypontains conservent la tête du Championnat. (Photo d'archives Jo.C.)

Le Cergy-Pontoise basket ball (Cpbb) conserve la première place de la poule C de Nationale 2, après sa victoire 78-72 à Tourcoing, dans le Nord, à l’issue de la 16e journée de Nationale 2. Privé de Grégory Filet, Philippe Da Silva a aligné d’entrée Raphaël Wilson, Oumarou Sylla, Morgan Durand, Bosko Jovovic ainsi que Darris Santee, qui effectuait son retour dans le groupe (en parfaite santé, Ndlr). Globalement, les Panthères ont maîtrisé leur sujet, notamment grâce à un gros 3e quart-temps. Les deux banderilles à trois points de la gâchette cergypontaine Raphaël Wilson scellait définitivement la rencontre.

Le Cpbb conserve donc son fauteuil de leader avec un point d’avance sur Vanves. À noter : la défaite du 3e, Calais, face à Kaysersberg, qui rejoint la formation des Hauts-de-France. Le prochain rendez-vous est prévu à domicile, au complexe des Maradas, samedi 25 février, à 20h. Cergy-Pontoise (1er) affrontera le Jœuf Homécourt Basket (11e).

Jo.C.

Plus d’infos sur http://www.cergypontoisebb.fr/

95000 Cergy

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Pontoise - Lundi 20 févr. 2017

Pontoise
Lun
20 / 02
12°/6°
vent 28km/h humidité 82%
Mar11°-9°
Mer11°-9°
Jeu11°-8°
Ven8°-5°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

oup de tonnerre, lors du conseil municipal du mardi 13 septembre de Magny-en-Vexin, Jean-Paul Dabas, élu magnytois anciennement délégué à la santé, a décidé de quitter le groupe majoritaire, tout en continuant de siéger, en raison, entre autres, "de la manière diffamatoire, dont Jean-François Picault, le désormais ancien premier adjoint au maire, a été écarté". Il s'en explique :