Argenteuil La municipalité déclare la guerre aux pollueurs

Les élus, en guerre contre les dépôts sauvages, ont décidé de faire payer les pollueurs. Récemment, six personnes ont été identifiées et prises en flagrant délit.

10/01/2017 à 11:59 par Daniel Chollet

Tell My City, une affaire qui marche. Déployée depuis mi-juin, l'application numérique rencontre un vif succès. Argenteuil est aujourd'hui la 2e ville de la communauté Tell My City à compter le plus grand nombre de signalements (photo Axelle Bichon).
Tell My City, une affaire qui marche. Déployée depuis mi-juin, l'application numérique rencontre un vif succès. Argenteuil est aujourd'hui la 2e ville de la communauté Tell My City à compter le plus grand nombre de signalements (photo Axelle Bichon).

Argenteuil lance la « guerre aux pollueurs ». Elle a décidé de « sonner la fin des abus en matière de dépôts sauvages ». Les incivilités, « un véritable fléau sur l’ensemble du territoire », reconnaît-on à l’hôtel de ville. Argenteuil n’est certes pas un cas isolé, mais elle a décidé de se lancer dans une campagne de repérage de l’origine des dépôts sauvages, afin de permettre de retrouver les contrevenants et leur facturer le coût du ramassage et du traitement de ces dépôts.

Les pollueurs sont les payeurs : jusqu’à 1500 euros d’amende

Tous les moyens disponibles sont mobilisés : police municipale, agents assermentés de la propreté urbaine, le centre de supervision urbaine et ses 138 caméras de vidéosurveillance.

« Les résultats ont été immédiats, s’est félicité le maire d’Argenteuil, Georges Mothron (Lr) lors du dernier conseil municipal. Six personnes, dont des entrepreneurs peu scrupuleux, ont été identifiés et pris en flagrant délit de pollution sauvage ou d’infraction au code de l’environnement. Selon le type de dépôt sauvage, les contrevenants seront redevables d’une amende allant du remboursement des frais engagés jusqu’à une condamnation par le procureur de la République à 1 500 €. Les pollueurs sont donc maintenant prévenus et savent à quoi s’attendre. »

Le succès de l’application Tell My City

Il y a cinq mois, la municipalité lançait l’application numérique interactive Tell My City, mise en place pour que les habitants signalent leurs doléances (déchets, nids-de-poule, éclairage défaillant, etc.). Elle a enregistré depuis mi-juin quelque 3 196 signalements.

« Un succès incontestable », selon Georges Mothron. Une moyenne de 600 par mois.

À titre de comparaison, la Ville avait enregistré 1 111 doléances, en 2015, par les moyens classiques : courriers, mails, fiches maisons de quartier, visites de quartier, réunions publiques). Tell My City est une application téléchargeable gratuitement sur iOs, Androïd et Windows Phone. Munis d’un smartphone, d’une tablette ou sur ordinateur, les habitants peuvent signaler ainsi en temps réel des problèmes de voirie (type nid-de-poule), de dépôt sauvage, un problème d’éclairage…

Les requêtes peuvent être accompagnées de photos. La ville estime être ainsi plus réactive vis-à-vis des soucis du quotidien. Georges Mothron souligne la « réactivité » et « l’excellente prise en compte et gestion de cette application par les services municipaux », qui ont bénéficié d’une formation.

Ce n’est toutefois pas le sentiment exprimé par Renée Karcher, élue (Ps) d’opposition, qui a critiqué la réactivité des services au sujet des dépôts sauvages. « Douze mois après la dissolution de la Communauté d’agglomération Argenteuil-Bezons dont vous ne cessiez de critiquer le travail au sujet de l’état de cette ville, les choses ne se sont guère améliorées (…) Et cette application ne remplacera jamais le lien direct entre habitants et services. »

Une critique qui a fait réagir Georges Mothron. Car depuis un an, la municipalité lance régulièrement des opérations dans les différents quartiers de la commune pour enlever les déchets. Encore récemment, ce sont « neuf tonnes enlevées sur la voie de sortie de l’A15, par les services municipaux, alors que ce nettoyage doit relever des services de l’État », a insisté le maire (Lr) d’Argenteuil. Quant à Tell My City, « elle n’a pas vocation à remplacer les modes de doléances utilisés avant. Cela vient les compléter. Cela permet d’être plus réactif et cela ne concerne pas que les dépôts sauvages », a insisté l’élu.

95100 Argenteuil

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Pontoise - Mercredi 20 sept. 2017

Pontoise
Mer
20 / 09
17°/6°
vent 10km/h humidité 96%
Jeu19°-10°
Ven18°-10°
Sam19°-7°
Dim21°-9°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

oup de tonnerre, lors du conseil municipal du mardi 13 septembre de Magny-en-Vexin, Jean-Paul Dabas, élu magnytois anciennement délégué à la santé, a décidé de quitter le groupe majoritaire, tout en continuant de siéger, en raison, entre autres, "de la manière diffamatoire, dont Jean-François Picault, le désormais ancien premier adjoint au maire, a été écarté". Il s'en explique :