Pierrelaye Coups de feu devant la discothèque : "L'un des individus a sorti un fusil à grenaille et a tiré"

Un individu de 30 ans a été interpellé dans la nuit de samedi à dimanche après que le gérant, âgé de 45 ans, de l’Imperio Club, a été blessé par arme à feu devant la boîte de nuit.

23/05/2016 à 19:43 par Thomas Hoffmann

La sécurité sera renforcée lors des prochaines soirées, annonce l'un des patrons de la discothèque.
La sécurité sera renforcée lors des prochaines soirées, annonce l'un des patrons de la discothèque.
Ils n’avaient pas apprécié d’avoir été mis dehors. Alors après être retournés chez eux récupérer une arme, ils sont revenus devant la discothèque afin de régler leurs comptes. Telle serait la trame de l’incident survenu peu avant 2h du matin dans la nuit du samedi 21 au dimanche 22 mai, selon Ludovic, l’un des patrons de l’Imperio Club, à Pierrelaye.
Tout aurait commencé dans le fumoir de la boîte de nuit. « L’un des vigiles a repéré un client qui était en train de montrer son couteau à un ami. Il avait réussi à passer le portique de sécurité avec », raconte le patron qui précise qu’il s’agissait « d’un petit canif ». Les deux hommes sont immédiatement mis dehors. « Ils ont menacé les vigiles et sont partis. Souvent ce genre d’histoires s’arrêtent là. Mais ils sont revenus. Ils ont cherché du regard le vigile. Mon associé, qui est le chef de la sécurité, s’est avancé vers eux. Ils ont dû le prendre pour le vigile. Là, l’un deux a sorti un fusil à grenaille et a tiré à deux reprises avant de prendre la fuite. » Touchée à l’arrière d’une épaule, la victime, âgée de 45 ans, a été prise en charge par les secours et transportée au centre hospitalier de Pontoise. « Les médecins lui ont enlevé les projectiles. Il est sorti de l’hôpital et il va bien », confie Ludovic.

Balle dans le pied

Le tireur et son complice ont aussitôt pris la fuite au volant de leur voiture, poursuivis par les vigiles de l’établissement. « Ils ont relevé la plaque d’immatriculation et ont donné le numéro à la police », poursuit le patron qui assure que « la soirée n’a pas été impactée par l’incident. Personne ne s’est rendu compte de rien à l’intérieur.» Dans la foulée, les policiers repèrent un véhicule suspect sortant d’un camp de gens du voyage de Pierrelaye avec son bord trois individus. L’un d’eux présente une plaie par balle à un pied et a le visage couvert de sang. Âgé de 30 ans, l’homme a été conduit au centre hospitalier de Pontoise afin d’être soigné avant d’être interpellé. La conductrice et le second passager ont été laissés libres. Aucune arme n’a toutefois été retrouvée dans la voiture. Par ailleurs, les policiers ont interpellé trois agents de sécurité de l’Imperio Club soupçonnés de violences volontaires dans le cadre de cette affaire.
« Depuis notre ouverture en septembre 2015, nous avons mis en place un système de sécurité important », relève Ludovic qui annonce que celui-ci sera « renforcé pour la prochaine soirée que nos clients puissent venir en toute tranquillité ».
95480 Pierrelaye

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Pontoise - Mercredi 22 févr. 2017

Pontoise
Mer
22 / 02
11°/8°
vent 57km/h humidité 77%
Jeu10°-7°
Ven8°-3°
Sam11°-2°
Dim11°-7°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

oup de tonnerre, lors du conseil municipal du mardi 13 septembre de Magny-en-Vexin, Jean-Paul Dabas, élu magnytois anciennement délégué à la santé, a décidé de quitter le groupe majoritaire, tout en continuant de siéger, en raison, entre autres, "de la manière diffamatoire, dont Jean-François Picault, le désormais ancien premier adjoint au maire, a été écarté". Il s'en explique :