Cergy Un homme de 32 ans abattu après s'être retranché chez lui et blessé un policier au couteau

Après avoir agressé un riverain puis blessé un fonctionnaire au couteau, Mehdi, 32 ans, a été abattu par la police, jeudi soir, dans le quartier de Cergy-le-Haut.

08/01/2016 à 15:47 par Thomas Hoffmann

 

Les policiers ont enfoncé la porte de l'appartement dans lequel s'était retranché le forcené à l'aide d'un bélier.
Les policiers ont enfoncé la porte de l'appartement dans lequel s'était retranché le forcené à l'aide d'un bélier.
Mehdi, 32 ans, a été tué par la police, jeudi soir, après s’être retranché dans un appartement où il a grièvement blessé un policier avec un couteau.
Tout commence vers 17h, lorsque l’individu agresse à l’arme blanche un riverain, à Cergy. La victime, qui n’aurait pas été blessée, précise que son agresseur s’est réfugié dans un appartement situé au 3e étage d’un immeuble au 87, avenue du Hazay. Les policiers se présentent devant son domicile, mais l’homme refuse de leur ouvrir. «Il a cheminé par l’extérieur sur une corniche, armé de plusieurs couteaux, et s’est introduit dans un autre appartement», a précisé le procureur de la République de Pontoise, Yves Jannier.

Le policier blessé au bras

A l’aide d’un bélier, les policiers ont enfoncé la porte. Le procureur précise :
Ils ont progressé en colonne, derrière des boucliers. Ils ont tenté de repousser l’individu, qui était armé de couteaux, contre le mur. Mais les fonctionnaires n’ont pas réussi à le maîtriser. L’individu a tenté de porter des coups de couteau au f–policier derrière le premier bouclier. Il a touché le deuxième qui a été sévèrement blessé au bras.»
Transportée à l’hôpital de Pontoise où elle a été opérée dans la nuit, la victime présentait une plaie de 10 cm de long et 3 à 4 cm de profondeur. Son pronostic vital n’est pas engagé.

Le Taser® «n’a pas eu d’effet»

Les forces de l’ordre ont alors eu recours au Taser® pour neutraliser le forcené. En vain, comme l’explique le procureur  :
Celui-ci n’a pas eu d’effet. On ne sait pas encore pourquoi. Est-ce les électrodes n’ont pas atteint la cible ? Y-a-t-il eu un dysfonctionnement de l’appareil ? Quoi qu’il en soit, l’individu ne s’est pas effondré et a continué à porter des coups de couteau vers les policiers. L’un d’eux a alors tirer plusieurs coups de feu avec son arme et abattu l’homme.»
Une enquête a été ouverte pour “tentative d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique” et confiée aux hommes de la police judiciaire de Pontoise. L’Inspection générale de la police nationale (Igpn) a également été saisie, avec ouverture d’une enquête pour “violences volontaires avec arme ayant entraîné la mort sans intention de le donner”.
95000 Cergy

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Pontoise - Mercredi 20 sept. 2017

Pontoise
Mer
20 / 09
17°/6°
vent 10km/h humidité 96%
Jeu19°-10°
Ven18°-10°
Sam19°-7°
Dim21°-9°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

oup de tonnerre, lors du conseil municipal du mardi 13 septembre de Magny-en-Vexin, Jean-Paul Dabas, élu magnytois anciennement délégué à la santé, a décidé de quitter le groupe majoritaire, tout en continuant de siéger, en raison, entre autres, "de la manière diffamatoire, dont Jean-François Picault, le désormais ancien premier adjoint au maire, a été écarté". Il s'en explique :