Baillet-en-France Une eau du robinet sans calcaire

Une usine de décarbonatation a été lancée à Baillet-en-France, pour le traitement de l'eau de huit communes.

04/06/2015 à 10:04 par Administrateur

Directeur chez Véolia, Éric Pujol explique le procédé  de décarbonatation de l’eau avant l’arrivée dans les foyers.
Directeur chez Véolia, Éric Pujol explique le procédé de décarbonatation de l’eau avant l’arrivée dans les foyers.

On l’aperçoit lorsque l’on circule sur la Francilienne entre la Croix-Verte et Baillet-en-France. Elle ressemble à un hangar isolé dans les champs en direction de Bouffémont. Elle a vu le jour en 2013 et vient d’entrer en service. C’est en fait une usine ultramoderne de décarbonatation catalytique. Un grand adoucisseur, qui élimine en partie la teneur en calcaire de l’eau qui arrive au robinet et qui se dépose dans les tuyauteries et affecte le bon fonctionnement de votre lave-linge, lave-vaisselle, chauffe-eau…

Un problème que le SIAEP (syndicat intercommunal pour l’alimentation en eau potable de la région de Montsoult) a décidé de réduire.

«Depuis des années, les habitants se plaignaient de la dureté de l’eau et nous avons décidé d’engager la réalisation de cette usine. Nous avons associé sa construction à des nouveaux forages d’eau d’une nappe phréatique protégée», explique Gilles Menat, élu à Baillet-en-France et président du SIAEP.

La nouvelle station traite désormais les distributions en eau de huit communes autour de la Croix-Verte : Baillet, Montsoult, Maffliers, Attainville, Moisselles, Bouffémont et même Saint-Martin-du-Tertre et Nervil- le-la-Forêt. Unique dans le Val-d’Oise, le procédé par dé- carbonatation catalytique consiste à retenir le calcaire par du sable en formant des billes de carbonate

280 m3 par heure

C’est à la société Véolia qu’a été confiée l’exploitation de l’usine de traitement de l’eau, de la plaine des Épinettes.

Éric Pujol, directeur du service eau pour le centre Nord-Est, en détaille le fonctionnement. «L’eau des forages de la station contient un peu de fer et beaucoup de calcaire. Pour éliminer au mieux le calcaire, on transite l’eau dans un réacteur qui contient du sable en suspension, dans lequel on va injecter de la soude pour déplacer le Ph (potentiel hydrogène, qui provoque l’acidité de l’eau). Le calcaire va se fixer à du micro sable en forme de billes. L’eau qui sort du réacteur sera filtrée avant d’y injecter du chlore, pour que lors de son trajet jusqu’au robinet, elle conserve sa qualité alimentaire, auprès du consommateur.»

À terme, c’est 5 000 m3 d’eau par jour qui seront traités.

Baillet-en-France, 95

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Pontoise - Lundi 21 août 2017

Pontoise
Lun
21 / 08
22°/16°
vent 18km/h humidité 66%
Mar27°-16°
Mer26°-16°
Jeu24°-14°
Ven23°-13°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

oup de tonnerre, lors du conseil municipal du mardi 13 septembre de Magny-en-Vexin, Jean-Paul Dabas, élu magnytois anciennement délégué à la santé, a décidé de quitter le groupe majoritaire, tout en continuant de siéger, en raison, entre autres, "de la manière diffamatoire, dont Jean-François Picault, le désormais ancien premier adjoint au maire, a été écarté". Il s'en explique :