Argenteuil Dix logements sociaux à la place d’un bâtiment indigne

AB-Habitat aménage des logements HLM au 10, rue Defresne-Bast, dans le centre-ville.

26/05/2015 à 16:09 par Daniel Chollet

Philippe Doucet a posé la première pierre au côté du directeur général d’Ab-Habitat, Philippe Rêve.
Philippe Doucet a posé la première pierre au côté du directeur général d’Ab-Habitat, Philippe Rêve.

De nouveaux logements sociaux vont sortir de terre, derrière la palissade du 17, rue Defresne-Bast, en plein centre-ville. Dix logements sociaux réalisés par Ab-Habitat, qui devraient être livrés autour de mars 2016.

«Nous avons découvert cet endroit en 2011, lors de nos tournées municipales, en voyant un gamin sortir de là en vélo», explique Philippe Doucet.

Le député et ancien maire (Ps) d’Argenteuil, est venu poser la première pierre, jeudi 7 mai, en l’absence (pour raison personnelle) du président d’Ab- Habitat, Dominique Lesparre. «Il y avait ici 12 logements en copropriété, avec un bout appartenant à l’office. Certains pouvaient croire que tout cela était du logement social, mais c’était du logement privé, d’anciennes fermes divisées en logements, devenus au fil du temps de l’habitat indigne. Ab-Habitat a tout racheté.»

Philippe Doucet reconnaît que «le logement indigne est une des plaies d’Argenteuil. Il y en a 600 recensés : beaucoup au Val-Notre-Dame, mais aussi en centre-ville».

Le nouvel immeuble se composera de deux T1, 3 T2, un T3 et 3 T4 et un T3 adapté aux personnes à mobilité réduite (Pmr). Le rez-de-chaussée sera réservé à une surface commerciale, «pour une profession libérale, type médecin ou infirmier», explique l’office. «Nous avons beaucoup de médecins vivant dans des tours et qui sont demandeurs», poursuit Philippe Doucet.

Sur le plan architectural, le choix a été fait, avec le cabinet Verdier-Rebière, de «garder le linéaire urbain de la rue, avec une belle façade en zinc. Cela va contribuer à la réhabilitation du centre-ville».

Ab-Habitat compte 6500 demandeurs de logements sociaux. 720 nouveaux logements sociaux à l’horizon 2019, «c’est l’objectif que s’est fixé la gouvernance d’Ab-habitat dans le cadre de son plan pluriannuel d’investissement», explique l’office, évoquant dans le cadre de la résorption de l’habitat indigne, la réalisation de 24 logements sociaux, d’ici décembre 2016, rue Rochefort, au Val-Notre-Dame.

Le dossier Ab-Habitat chez Sylvia Pinel

Le dossier Ab-Habitat remonte jusqu’à la ministre du Logement, Sylvia Pinel, selon L’Express. L’enjeu, l’avenir de plus de 11 000 logements sociaux (65% du parc de logements sociaux d’Argenteuil et 50% de celui de Bezons).

L’office est lié à l’agglomération d’Argenteuil-Bezons, dont la dissolution est prévue pour 2016, en raison du départ d’Argenteuil vers la Métropole du Grand Paris. Ce qui engendre la dissolution de l’office.

Qui récupérera ces logements ? L’objectif des actuels dirigeants d’Ab-Habitat, Dominique Lesparre et Philippe Doucet, est de transformer l’office en coopérative (Seine Accession a déjà été créée, fin 2013) et d’y transférer les logements. Mais la Cgt d’Ab-Habitat et le maire (Ump) d’Argenteuil, Georges Mothron, sont vent debout contre ce projet, parlant de «privatisation».

«Privatisation qui ne répond à aucune logique, si ce n’est de l’opportunisme politique», selon Georges Mothron, tandis que son adversaire politique, Philippe Doucet (Ps), explique «ne pas avoir envie que l’office tombe entre les mains de Georges Mothron».

De son côté, le président d’Ab-Habitat, Dominique Lesparre, maire (Pc) de Bezons, assure, comme Philippe Doucet, que cette coopérative «n’a rien à voir avec une privatisation» et affirme sa volonté de «garantir aux locataires un service public de qualité».

Selon L’Express, un décret serait nécessaire pour le transfert des logements. L’arbitrage reviendra à la ministre, et en dernier ressort au Premier ministre, Manuel Valls, qui connaît bien Argenteuil pour y avoir été élu pendant plus de dix ans.

Argenteuil, 95

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Pontoise - Lundi 21 août 2017

Pontoise
Lun
21 / 08
22°/16°
vent 18km/h humidité 66%
Mar27°-16°
Mer26°-16°
Jeu24°-14°
Ven23°-13°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

oup de tonnerre, lors du conseil municipal du mardi 13 septembre de Magny-en-Vexin, Jean-Paul Dabas, élu magnytois anciennement délégué à la santé, a décidé de quitter le groupe majoritaire, tout en continuant de siéger, en raison, entre autres, "de la manière diffamatoire, dont Jean-François Picault, le désormais ancien premier adjoint au maire, a été écarté". Il s'en explique :