Le Parti socialiste aux élections départementales : «Nous avons une vision d’avenir pour le Val-d’Oise»

Lundi dernier, à Cergy, le Parti socialiste valdoisien a présené les grandes lignes de son programme pour les élections départementales des 22 et 29 mars

11/03/2015 à 10:37 par Julien Ducouret

Rachid Temal, patron du Ps 95 (au centre), en compagnie de quelques candidats soutenus par le Ps pour les prochaines élections départementales.
Rachid Temal, patron du Ps 95 (au centre), en compagnie de quelques candidats soutenus par le Ps pour les prochaines élections départementales.
Les sondages et les pronostics alarmistes pour les élections départementales, il les balaye d’un revers de la main. «Nous, au Parti socialiste valdoisien, nous avons toujours œuvré pour l’élection et les enjeux concernés. Pour les départementales, ce sont des Valdoisiens dont on parle, de leur vie quotidienne, pas de la politique nationale», lance d’emblée Rachid Temal, premier secrétaire fédéral du Ps 95.
Ainsi, les candidats, soutenus par le Ps pour ce scrutin départemental des 22 et 29 mars, s’appuieront sur une quinzaine d’axes et priorités. «Des propositions concrètes, réalistes, finançables et pas démagogiques», explique Jean-Pierre Béquet, conseiller général sortant et candidat sur le canton de Saint-Ouen-l’Aumône.  «La majorité actuelle nous rebat les oreilles avec les restrictions budgétaires et l’austérité. Elle nous dit qu’il n’y pas d’argent, et pendant cette campagne, elle se fend de 63 propositions, pour certaines écrites sur un coin de table. Le Val-d’Oise mérite mieux», estime Rachid Temal.

«Plus de solidarité»

Pour les socialistes, l’avenir du Val-d’Oise passe par plus de solidarité, un département plus responsable et ambitieux au niveau social et économique. «Nous impliquerons davantage les Valdoisiens sur les projets structurants du territoire via des commissions et la consultation des élus locaux, des associations et des citoyens», précise Rachid Temal. En tête de pont du programme des candidats socialistes se dégage plusieurs thèmes : pas d’augmentation
d’impôt ; renforcement du département auprès de la Métropole ; positionnement de l’éducation au cœur des priorités pour l’affirmation du collège républicain ; développement des solidarités ; coordination des Ehpad pour les seniors ; financement de mille places de crèches…
«Pendant ces quatre dernières années, la politique de l’Uvo (Ump, Udi, Dlf, divers droite, non inscrits) s’est résumée à une gestion purement comptable. Elle a manqué d’ambition. Nous devons rendre aux Valdoisiens la fierté d’être Valdoisiens et avoir une vision d’avenir pour ce département», conclut Ayda Hadizadeh, candidate sur le canton de Pontoise.

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Présidentielles 2017

Pontoise - Samedi 29 avril 2017

Pontoise
Sam
29 / 04
17°/3°
vent 28km/h humidité 70%
Dim18°-6°
Lun13°-6°
Mar15°-4°
Mer15°-6°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

oup de tonnerre, lors du conseil municipal du mardi 13 septembre de Magny-en-Vexin, Jean-Paul Dabas, élu magnytois anciennement délégué à la santé, a décidé de quitter le groupe majoritaire, tout en continuant de siéger, en raison, entre autres, "de la manière diffamatoire, dont Jean-François Picault, le désormais ancien premier adjoint au maire, a été écarté". Il s'en explique :