»
Législatives 2017
Tous les résultats dans votre commune et votre circonscription.

Montmorency Le Conseil général relance le BIP

On reparle de l’Avenue du Parisis du côté de Montmorency

08/03/2015 à 09:00 par Fabrice Cahen

 

Le projet routier doit relier l’A15 à l’A1, en passant par Soisy, Montmorency, Deuil  et Groslay, pour rejoindre le tracé réalisé entre Sarcelles et Bonneuil-en-France.
Le projet routier doit relier l’A15 à l’A1, en passant par Soisy, Montmorency, Deuil et Groslay, pour rejoindre le tracé réalisé entre Sarcelles et Bonneuil-en-France.

Ils l’ont évoqué au lancement de leur campagne la semaine dernière à Montmorency. Les conseillers généraux UMP Michèle Berthy et Luc Strehaiano, qui formeront  un  duo lors des prochaines élections départementales (ex-cantonales), ont à cœur de ressortir de terre le projet de bouclage de la liaison routière entre Soisy et Sarcelles. Les deux élus, qui s’étaient abstenus de développer les arguments sur le programme routier pendant la campagne des municipales profitent de celle des départementales pour remettre le sujet sur la table. Un dossier relancé par le Conseil général qui a étudié un nouveau projet qu’il compte soumettre aux habitants.

«Durant sa gouvernance, le Parti socialiste pensait avoir enterré le projet de prolongement de l’Avenue du Parisis, alors que sous la droite, le Conseil général avait proposé une concertation aux habitants, argumente Luc Strehaiano. Autant à l’est du département il y a eu un assentiment, autant à l’ouest, le programme a été rejeté massivement. Nous en avons tiré des conclusions», pense le conseiller général, maire de Soisy- sous-Montmorency, commune traversée quotidiennement par 20 000 véhicules.

2 x 2 voies

Le Conseil général relance l’idée de bouclage routier à travers un projet qu’il étudie encore avant de le présenter.
«L’étude est relancée et on est en train de préparer un tracé de deux fois deux voies, qui retrouvera ce que proposait le premier projet, dans son souci d’intégration paysagère, avec moins d’entrées et de sorties et davantage destiné à débarrasser les communes de Soisy, Montmorency, Deuil-la-Barre et Groslay, d’une forte circulation de transit, défend l’élu du département. Nous orientons l’étude vers une voie pour les véhicules et une autre pour les TCSP (transports collectifs en site propre)», détaille Luc Strehaiano.
Face aux arguments du Conseil général, les candidats opposés au prolongement ne vont pas manquer de réagir durant la campagne électorale qui s’annonce. C’est déjà le cas de l’écologiste Vincent Gayrard, du collectif Vivre sans le Bip, élu à Deuil-la-Barre et candidat Eelv (Europe Écologie-Les Verts) pour les départementales.
«Manifestement, le Département s’oriente vers un projet moins coûteux, mais tout aussi inutile. Nous avons toujours été vigilants et cette annonce prouve bien que le sujet reste d’actualité au Conseil général, qui n’a pas tiré la leçon du refus d’une majorité d’habitants. Nous pensons que les crédits destinés à ce programme routier dépassé feraient mieux d’être accordés aux urgences sociales qui augmentent dans le Val-d’Oise», réagit l’élu écologiste après l’annonce faite par Luc Strehaiano.

 

Montmorency, 95

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Pontoise - Dimanche 25 juin 2017

Pontoise
Dim
25 / 06
23°/17°
vent 47km/h humidité 56%
Lun25°-14°
Mar26°-17°
Mer22°-16°
Jeu21°-13°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

oup de tonnerre, lors du conseil municipal du mardi 13 septembre de Magny-en-Vexin, Jean-Paul Dabas, élu magnytois anciennement délégué à la santé, a décidé de quitter le groupe majoritaire, tout en continuant de siéger, en raison, entre autres, "de la manière diffamatoire, dont Jean-François Picault, le désormais ancien premier adjoint au maire, a été écarté". Il s'en explique :