Argenteuil Vingt-cinq interpellations après la rébellion

Des échauffourées ont éclaté dans la nuit de dimanche à lundi dans un bar à chicha à la suite d'un contrôle.

07/10/2014 à 12:04 par Thomas Hoffmann

Tout est parti d’un simple contrôle routier. Mais les choses ont rapidement dégénéré. Dans la nuit de dimanche à lundi, les policiers ont été pris à partie par une vingtaine d’individus qui se sont opposés à une interpellation. Il était1h du matin, lorsqu’une patrouille repère plusieurs individus autour d’une voiture stationnée non loin du bar à chicha le Diamant, rue Michel-Carré.

1 kilo de résine de cannabis

A son bord deux individus, dont l’un se débarrasse rapidement d’un sac plastique à la vue d’une patrouille de la brigade anticriminalité (Bac). Celui-ci contenait une dizaine de savonnettes de cannabis pour un total de 1 kilo. Alors que l’un des occupants de la voiture est rapidement maîtrisé, son complice réussit à filer et pénètre dans le bar à chicha. Là, il aurait incité la vingtaine de clients présents à s’opposer aux policiers.

Bousculade et empoignade

S’ensuit une bousculade puis une empoignade avec les forces de l’ordre dans l’établissement. Les hommes de la Bac demandent l’intervention de renforts. Après des échanges de coups, les policiers réussissent à ramener le calme sans qu’il n’y ait de blessé grave. Seule une fonctionnaire de la Bac souffrait d’une entorse à deux doigts.
Les 23 individus qui se trouvaient dans le bar à chicha ont tous été interpellés et placés en garde à vue pour rébellion. Tout comme les deux occupants de la voiture, âgés de 19 et 28 ans et domiciliés à Nanterre (Hauts-de-Seine), qui devront également répondre de détention de produits stupéfiants. C’est le plus jeune qui était entré dans le bar pour demander aux clients de s’interposer.

Argenteuil, 95

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Pontoise - Lundi 21 août 2017

Pontoise
Lun
21 / 08
22°/16°
vent 18km/h humidité 66%
Mar27°-16°
Mer26°-16°
Jeu24°-14°
Ven23°-13°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

oup de tonnerre, lors du conseil municipal du mardi 13 septembre de Magny-en-Vexin, Jean-Paul Dabas, élu magnytois anciennement délégué à la santé, a décidé de quitter le groupe majoritaire, tout en continuant de siéger, en raison, entre autres, "de la manière diffamatoire, dont Jean-François Picault, le désormais ancien premier adjoint au maire, a été écarté". Il s'en explique :