Argenteuil Le tribunal examinera jeudi le recours en annulation de l'élection à Argenteuil

Déposé par Philippe Doucet, ayant perdu de 187 voix, le recours en annulation de l'élection municipale sera examiné le 9 octobre. La décision devrait tomber dans les dix jours.

06/10/2014 à 11:18 par Daniel Chollet

Georges Mothron (à droite) l’avait emporté  le 30 mars face au maire sortant, Philippe Doucet (Ps).
Georges Mothron (à droite) l’avait emporté le 30 mars face au maire sortant, Philippe Doucet (Ps).

14 876 voix pour le vainqueur, 14 689 voix pour le perdant : 187 voix, c’est l’écart qui séparait Georges Mothron (Ump) de Philippe Doucet (Ps), maire sortant, le soir du 2nd tour.

Un écart suffisamment faible pour inciter le socialiste à tenter sa chance au tribunal administratif pour faire annuler le scrutin. Toutefois, Philippe Doucet se montre d’une extrême prudence, car si «187 voix, c’est très peu», dit-il, la décision du rapporteur public de demander le rejet de la demande à Montigny, alors qu’il n’y a que 12 voix d’écart, semble l’avoir refroidi !

«On ne va pas faire les malins. J’attends de voir. On travaille notre dossier juridiquement.»

De son côté, Georges Mothron affiche une grande sérénité. «Je suis tout à fait confiant, explique le maire d’Argenteuil. On a répondu point par point à toutes les questions, ainsi qu’à la commission nationale des comptes de campagne. Il n’y a pas de souci. Quand je vois qu’à Montigny, c’est repoussable pour 12 voix, je pense que ce sera aussi le cas pour Argenteuil.»

L’audience est fixée au 9 octobre. La décision devrait tomber quelques jours plus tard.

Argenteuil, 95

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Présidentielles 2017

Pontoise - Samedi 29 avril 2017

Pontoise
Sam
29 / 04
17°/3°
vent 28km/h humidité 70%
Dim18°-6°
Lun13°-6°
Mar15°-4°
Mer15°-6°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

oup de tonnerre, lors du conseil municipal du mardi 13 septembre de Magny-en-Vexin, Jean-Paul Dabas, élu magnytois anciennement délégué à la santé, a décidé de quitter le groupe majoritaire, tout en continuant de siéger, en raison, entre autres, "de la manière diffamatoire, dont Jean-François Picault, le désormais ancien premier adjoint au maire, a été écarté". Il s'en explique :