Méry-sur-Oise Pierre Luneval dévoile une facette plus sombre

L'écrivain mérysien sort son nouveau roman : “La Vénule“.

24/10/2013 à 19:26 par lgodart

Pierre Luneval sort son 6e roman, “La Vénule“,  dont la préface a été écrite par Jean-Paul Zennacker, acteur et réalisateur.
Pierre Luneval sort son 6e roman, “La Vénule“, dont la préface a été écrite par Jean-Paul Zennacker, acteur et réalisateur.
Pour son sixième roman, Pierre Luneval s’est essayé à un véritable exercice de style. Loin de l’univers de ses précédents ouvrages, “La Vénule” est un univers sombre mais avec beaucoup d’humour…noir  ! «C’est un roman coup de poing qui va faire réagir le lecteur. Il est original et fait réfléchir mais surtout il ne laisse pas insensible.» En effet, dès les premières lignes, le décor est planté : le narrateur raconte sa naissance avec un tel détachement et des mots si crus qu’on devine aisément le mal-être du personnage.

2 personnages en 1

L’histoire est racontée par deux narrateurs qui ne font, en fait qu’un. Le personnage principal parle de sa vie mais il est sujet à des crises d’épilepsie et lorsque celles-ci se produisent, c’est son double qui prend le contrôle. «C’est sa partie sombre qui est appelée “la Vénule”. Il fait des choses qu’il n’aurait pas faites en temps normal. Il y a un combat entre les deux. La question est de savoir si c’est de la schizophrénie, de la bipolarité ?» La réponse se trouve dans le livre. Si ce dernier a une vraie approche psychologique, l’auteur refuse de le voir comme un livre intello : «on s’amuse vraiment en le lisant. Il a de l’humour, certes noir, au dépends du personnage principal et surtout on finit par avoir de l’empathie pour la vénule alors qu’au contraire, le premier finit par énerver.»
S’il ne connaît pas encore l’accueil du public, Pierre Luneval est fier de son livre. «Je me suis pris au jeu d’écrire avec deux styles très différents. J’espère avoir progressé avec ce roman et je pense qu’au niveau écriture c’est le plus abouti. Et puis j’avais envoyé mon manuscrit à Didier Daeninckx, connu pour l’écriture de polars, et il m’a répondu en deux jours en me disant que cela lui avait plu, ça m’a encouragé.» Il faut dire que Pierre a longtemps travaillé dessus, un an et demi avant de le recorriger trois fois pendant six mois. «Chaque phrase, chaque chapitre a été travaillé pour faire ressortir le meilleur.»

Imagination débordante

Dans cet ouvrage ne cherchez pas de référence à l’histoire personnelle de l’auteur, tout vient de son imaginaire. «Dans un bouquin, il y a toujours quelque chose de nous mais plus j’écris et plus j’arrive à prendre de la distance avec les personnages et à explorer l’imaginaire. Ce livre est une nouvelle étape où je m’éloigne de moi pour explorer des choses inconnues et raconter une histoire un peu folle.»
À 46 ans, Pierre ne vit pas de son écriture, c’est avant tout une passion. Et c’est peut-être pour cela qu’il peut tenter de nouvelles choses en laissant libre cours à ses envies. Preuve en est avec son prochain ouvrage, qui est déjà prêt, où il part sur le terrain de la science-fiction. «C’est plus un thriller, un roman d’action où une femme a des dons de précognition qui lui gâchent la vie.»
L’imaginaire de Pierre Luneval n’a vraiment pas de limites.

“La Vénule” aux éditions Mon village. En vente depuis le 20 septembre chez tous les libraires. Tarif : 17 euros.

Méry-sur-Oise, 95

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Pontoise - Vendredi 22 sept. 2017

Pontoise
Ven
22 / 09
18°/11°
vent 10km/h humidité 63%
Sam19°-7°
Dim22°-9°
Lun18°-11°
Mar19°-11°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

oup de tonnerre, lors du conseil municipal du mardi 13 septembre de Magny-en-Vexin, Jean-Paul Dabas, élu magnytois anciennement délégué à la santé, a décidé de quitter le groupe majoritaire, tout en continuant de siéger, en raison, entre autres, "de la manière diffamatoire, dont Jean-François Picault, le désormais ancien premier adjoint au maire, a été écarté". Il s'en explique :